Profitez des offres Memoirevive.ch!
Trader, un jeu qui assume son propos

Achetez, vendez, rachetez, revendez… C’est vous qui tirez les ficelles de la bourse. Soyez ambitieux : donnez des sueurs froides à votre portefeuille et faites-vous un matelas de billets de banque !!! Domptez le CAC 40 et flirtez dans la cour des grands avec des sommes colossales…

image

Lors d’explication de règles de jeu, nous répétons très souvent “Le but du jeu est de gagner le plus de points” ou encore “Le but du jeu est de gagner le plus d’argent”.

Dans Trader, pas de doute, c’est bien d’argent dont on parle ! Vous incarnez des courtiers en bourse pour qui le seul but est de faire les meilleures ventes pour remporter le plus de pognon.

image

Les autocollants qui sont sur la boîte lors de l’achat

Trader est sorti lors de la crise. Le thème n’est pas forcément des plus glamour et n’attire pas forcément au premier abord. Cependant, il s’agit d’un jeu aux règles très simples, mais d’une richesse infinie.

Un vrai coup de coeur et plus particulièrement encore à 4 joueurs, en équipe de 2.

La vidéo

Voici les explications du jeu en vidéo. La présentation des règles écrites et notre appréciation du jeu sont juste ci-dessous.

La version française ci-dessus et la version anglaise ci-dessous. C’est comme vous préférez !

La mise en place

Il faut placer au milieu de la table les 5 cartes représentant les différents marchés (Rome, Londres, Paris, Berlin et Bruxelles). Juste en dessous, placez toutes les cartes représentant les actions (7 par bourses).

image

La mise en place initiale du jeu

C’est sur ces différents marchés qu’il faudra acheter les actions les plus rentables et les revendre au meilleur prix.

Le principe

Le principe général est commun à 2, 3 ou 4 joueurs. À votre tour de jeu, vous pouvez acheter une des actions situées au bas des colonnes au prix indiqué sur les cartes. Pour pouvoir les revendre, il vous faut deux actions du même type. Le prix de revente est la multiplication du prix d’achat. Par exemple, si j’ai acheté au tour précédent une carte “Télécommunications” au prix de 4mio et une autre au prix de 5mio, je pourrais les revendre au prix de 20mio. Sacré bénéfice !

Le jeu se termine quand trois marchés sont fermés (toutes les cartes sont épuisées). Chaque joueur peut encore faire une vente, puis il faut compter son argent. Celui avec le plus d’argent a gagné.

Les règles expliquées ici sont celles pour 2 joueurs. Il y a des petites variantes à 3 ou 4 joueurs.

Variante à 3 joueurs

À 3 joueurs, une bourse est toujours fermée. À la fin de son tour de jeu, le joueur doit déplacer la carte “Bourse fermée” sur un autre marché. Au fur et à mesure, le marché fermé ne sera donc pas toujours le même et les actions offertes vont également varier.

Variante à 4 joueurs

A 4 joueurs, Trader propose de jouer par équipe de 2. La disposition autour de la table sera alternée (les joueurs d’une même équipe ne sont pas côte à côte). Pour pouvoir faire une vente, il faut que chaque équipier possède une carte de la même couleur. Par exemple, le premier joueur de l’équipe A a acheté une carte “Énergie renouvelable” de valeur 4mio. Le deuxième joueur de l’équipe A a acheté une carte “Énergie renouvelable” de valeur 2mio. Le premier joueur de l’équipe A peut à son tour de jeu faire une vente “Energie renouvelable” en utilisant la carte de son équipier et la sienne pour une somme de 8mio. Le joueur qui fait la vente récupère l’argent.

image

Quelques cartes action, un exemple de carte bonus (la carte multicolore) et la carte bourse fermée

Il faut donc faire attention à ce qu’un joueur d’une même équipe ne se retrouve pas sans argent. Il faut alterner les ventes. À la fin du jeu, c’est bien la somme des gains des deux joueurs d’une équipe qui détermine l’équipe gagnante.

Le côté très sympathique de cette variante, c’est qu’il est possible de se mettre d’accord en début de partie pour avoir le droit de discuter avec son partenaire. Du coup, on réfléchit à voix haute (ou en essayant d’être discret pour ne pas faire comprendre à l’autre équipe son intention).

La finesse du jeu

Le jeu est très fin, car il faut toujours essayer de prévoir plusieurs coups en avance. “Si j’achète telle carte, je vais libérer à l’autre joueur telle ou telle carte qui peut l’avantager” ou encore “Si j’achète cette carte quand est-ce que je pourrais en acheter une du même type pour faire une vente ?”.

image

Les millions à votre disposition

Dans Trader, toutes les cartes sont visibles, la seule chose qui est cachée c’est combien d’argent possède l’adversaire mais pour quelqu’un qui arrive à calculer en cours de jeu, il est parfaitement possible de savoir combien a l’autre joueur en main.

Du coup, pas de hasard ! Il s’agit de stratégie calculatoire, mais aussi de psychologie, car il faut comprendre son adversaire pour prévoir ce qu’il va jouer ou comment il est possible de l’influencer en jouant telle ou telle carte.

Conclusion

Un tout petit format de boîte, un jeu de cartes de bonne qualité et lisible font du matériel de Trader un jeu parfait ! Et comme la mécanique est aussi parfaite, c’est un jeu à posséder et à garder toujours sur soi.

Laissez vos scrupules de côté et laissez parler votre soif d’argent pour gagner à Trader sans pitié !

de 2 à 4 joueurs, dès 10 ans, env. 30 min., 15€

8 commentaires
1)
ysengrain
, le 14.01.2010 à 08:19
[modifier]

Ce qui suit n’est pas un jugement de valeur, mais une simple question: je vois que ce jeu est accessible à partir de l’âge de 10 ans. Quelle vertu éducative/pédagogique possède ce jeu pour un enfant de cet âge ?

2)
Modane
, le 14.01.2010 à 08:28
[modifier]

Très marrant, çà! Quant aux vertus, sans doute stratégie, psychologie, négociation?

3)
Puzzo
, le 14.01.2010 à 08:43
[modifier]

A mon avis, tout autant qu’un autre jeu où le but est de gagner par rapport aux autres. Comme je l’explique dans l’introduction, le but de très nombreux jeux est de gagner le plus d’argent à la fin. Ici, c’est pareil.

Mais en plus, celui-là est comme le dit Modane : stratégique, tactique, psychologique ! Donc, beaucoup de vertu. Et en plus, il faut savoir calculer un minimum :-)

Le thème est vraiment traité au 3ème degré dans les règles également ou avec le packaging (les petits autocollants que je montre au début de l’article).

4)
François Cuneo
, le 14.01.2010 à 08:55
[modifier]

Alors on devient complètement international! Videos en français et en anglais, grandiose!!

Merci pour cet article.

Le Monopoly non plus n’est pas très moral, et pourtant, il est assez marrant.:-)

5)
Fabien Conus
, le 14.01.2010 à 10:08
[modifier]

Ysengrain, il faut vraiment prendre ce jeu au 16e degré. Si même moi je l’apprécie, malgré mes convictions, ça veut tout dire.

Pour des enfants, ce jeu est particulièrement intéressant à 4 joueurs car il oblige à dialoguer avec son partenaire.

Libre aux parents de modifier le thème: on achète des lapins, ils se multiplient et du coup on en a plus (ou un truc comme ça).

6)
jeje31
, le 14.01.2010 à 11:55
[modifier]

Pour autant qu’un jeu sur la bourse me rebute a priori, je trouve que, souvent, l’argent sert d’argument dans les jeux. Il est clair que la finalité de quasiment tous les jeux est de gagner et qu’il faut, d’une manière ou d’une autre, quantifier ce gain : argent, pions, wagons, tapis, …

Apprendre aux enfants à manier de l’argent peut avoir des vertus pédagogiques aussi (je joue beaucoup avec ma fille de 10 ans). Je prendrais comme exemple un jeu comme Marrakech , excellent à tous les niveaux. Boursicocotte est très bien aussi pour essayer d’apprécier le coût réel ou supposé d’un objet (jeu basé sur des enchères).

Cependant, nous (moi en particulier) apprécions le jeu où l’argent est absent. Un exemple : nous venons de découvrir Mr. Jack qui, outre la particularité de se jouer à 2, permet de mettre en oeuvre des qualités de stratégie et de déduction sans parler argent !

7)
Chichille
, le 14.01.2010 à 20:49
[modifier]

Le jeu est très fin, car il faut toujours essayer de prévoir plusieurs coups en avance

Aux échecs aussi…

8)
Puzzo
, le 14.01.2010 à 23:10
[modifier]

Cependant, nous (moi en particulier) apprécions le jeu où l’argent est absent. Un exemple : nous venons de découvrir Mr. Jack qui, outre la particularité de se jouer à 2, permet de mettre en oeuvre des qualités de stratégie et de déduction sans parler argent !

Je ne suis pas sensible au fait que le but du jeu soit de gagner le plus d’argent. En règle générale, si les mécanismes du jeu sont bons, j’apprécierais le jeu. (Evidemment, le thème, l’ambiance ont aussi leur importance).

Concernant Mr. Jack, c’est effectivement un très bon jeu à 2. La version new-york est sortie depuis peu et est très intéressante. Peut-être un prochain article…