Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une contribution à votre gestion ménagère

Amis cuisiniers, fières héroïnes du fourneau, gastronomes patentés, invités volontaires et conquérants, je vous comprends. Rien n’est plus détestable que les actions non suivies d’effets. J’entends par là les rabais et promotions de la Migros dont on ne profite pas faute de recettes pour accommoder la chose.

En effet, à la saison de chaque chose, votre supermarché préféré vous offre des lots à prix cassés, fraises à la saison des fraises, pommes à celles des pommes, saucisses à la saison des saucisses.

Devant le rayon, sautillants et dubitatifs, vous hésitez longuement avant d’en prendre deux, parce que c’est économique, et/ou vous vous retrouvez piétinant dans la cuisine, ronchonnant à propos de ce qu’on peut bien bien faire de ce truc que votre conjoint (conjointe, biffez la mention inutile) a eu la lubie de vous rapporter sous prétexte pécuniaire.

Afin de faire cesser cette frustration culinaire doublée d’un dépit financier, si si, je vous connais, vous êtes économe, pas gâcheur, je me propose de vous offrir occasionnellement une recette utile qui vous permettra de faire des affaires dans votre supermarché usuel et de briller de plaisir devant les remarques obligeantes de vos convives émerveillés par tant de talent.

Voici donc la première de nos recettes utiles que j’ai choisie ancienne, traditionnelle, afin que vous ne soyiez pas déboussolé (e) par cette première initiative.

Aujourd’hui, donc, profitez de l’action : le jambon d’hippopotame!...

image
Hippopotame, mon ami...

Préparation du Jambon d’hippopotame (recette de Côte d’Ivoire)

Pour un village ou une tribu:

Prendre un jambon d'hippopotame d'une centaine de livres. L’ enrober dans un mélange de cinq cuillers de salpêtre et d’ une livre et demi de cassonade.

Mettre le jambon sur le côté en laissant la coupe en haut. Le recouvrir d'une épaisse couche de sel et laisser mariner pendant 6 à 8 semaines.

Enlever le sel et frotter abondamment de poivre noir . Suspendre et égoutter pendant 10 jours. Fumer au bois vert pendant 10 jours. Laisser refroidir la pièce. Remettre dans le récipient avec du gros sel et du salpêtre.

6 jours plus tard, placer le jambon dans une saumure très aromatisée pendant encore 7 semaines.

Suspendre à nouveau, frotter avec du poivre et fumer au bois vert encore quelques jours.

La façon de manger ce morceau de choix n’est pas spécifiée, mais avec cette recette facile et goûteuse, plutôt dédiée aux familles nombreuses, et à la raclette, vous êtes parés.

image
Je sens que tu n'aimes pas ma cuisine...

Quelques remarques, toutefois...

Vu le temps de réalisation de la recette, il sera bon d’inviter assez à l’avance. Attention! Si l'action a lieu à Noël, le repas aura lieu en période de vacances d'été...

En cas de raclette, commandez le fromage en conséquence, et prévoyez un stationnement à la mesure du semi-remorque de livraison.

D’autre part, la chasse à l’hippopotame étant sévèrement règlementée dans les lieux de production habituels, et nos éleveurs étant assez réticents à l’élevage, les actions Migros sont assez ponctuelles sur ce produit. Ne négligez pourtant pas cette première contribution à l'amélioration de votre gestion ménagère, il faut bien commencer par quelque chose.

image
Bise à tous!...

La recette évoquée dans cet articulet a été trouvée dans le Livre de cuisine de la Bibliothèque Pratique du Club de la Femme, ed Rombaldi, 1959.

Avec un souvenir ému pour celui qui m'a fait découvrir la cuisine et l'art en général, Pierre Desmoulins, qui vient d'emporter en d'autres contrées son fourneau et ses terrines . RIP et flûte!...

23 commentaires
1)
pter
, le 03.06.2008 à 01:18
[modifier]

Wouahahahaha! EXCELLENTISSIME! merci pour cette bonne humeur de bon matin!

2)
Nept
, le 03.06.2008 à 01:55
[modifier]

Excellentissime en effet… Un moment, je me suis demandé si on était bien un 3 juin, mais oui…

PS: as-tu eu l’occasion de goûter à ce jambon?

4)
fxprod
, le 03.06.2008 à 06:44
[modifier]

et avec cela en plat de résistance une tourte aux cailles.

6)
levri
, le 03.06.2008 à 07:19
[modifier]

J’ai la chance d’avoir quelques uns de ces bestiaux disponibles à moins de cent mètres, il va falloir que je m’active si je veux être prêt à servir pour les fêtes de fin d’année.

7)
Franck_Pastor
, le 03.06.2008 à 07:24
[modifier]

Vu la taille et l’agressivité de la bête, je louerais les services de l’armée avant de songer à en faire des jambons…

9)
levri
, le 03.06.2008 à 08:13
[modifier]

@ Franck_Pastor : pourrais tu me fournir les coordonnées du service, et le coût de la prestation ? (je préférerais un règlement en nature, par exemple leur laisser une demi carcasse)

@ Saluki : le deuxième jambon conservera bien jusqu’à la fête des cloches ? pour le reste il y a de quoi faire un barbecue king size, tu voulais quelques entrecôtes ?

10)
Jérémie
, le 03.06.2008 à 08:17
[modifier]

Personnellement, je préfère les faire à la broche… J’ai d’ailleurs du faire construire une broche renforcée pour l’occasion. Mais comme ils sont généreusement grassouillets, ils font un jus du plus bel effet. Jamais vous n’aurez de viande trop sèche!

Bon, j’en ai encore dans ma chambre froide… je crois que je vais m’en faire rôtir un peu.

12)
alec6
, le 03.06.2008 à 09:14
[modifier]

Je pense qu’un petit cubi de Bordeaux pour faire passer le tout ne serait pas mal venu…

13)
Eniotna
, le 03.06.2008 à 09:29
[modifier]

Et, une fois que tu as accomodé les jambons, que fais-tu du reste?

Ben, tu le poses sur le bord de l’assiette ou tu t’en fais un sandouiche pour ton neuf heures du lendemain…

Eniotna

14)
Saluki
, le 03.06.2008 à 09:33
[modifier]

un petit cubi de Bordeaux

‘tain, c’est vrai qu’il faut que je passe en chercher un, rien que pour faire rager François…

Dans un ordre d’idées voisin, un mien ami avait, pour fêter ses 35 ans, fait un “mechoui” avec une vache de Salers, dans l’antique cheminée de sa demeure où l’on pouvait d’asseoir à une demi-douzaine. La broche était un tube ø 85 et elle avait été installée par paliers avec deux vérins pneumatiques de chantier !

16)
Caplan
, le 03.06.2008 à 11:51
[modifier]

Et, une fois que tu as accomodé les jambons, que fais-tu du reste?

Moi, j’en fais du pâté. Pour ça, je prends un hippopotame, une baleine, un hippopotame, une baleine, un hippopotame, une baleine…

Milsabor!

18)
François Cuneo
, le 03.06.2008 à 13:15
[modifier]

Je pense qu’un petit cubi de Bordeaux pour faire passer le tout ne serait pas mal venu…

Oh oui, oh oui, oh oui!

Je pense qu’un petit cubi de Bordeaux pour faire passer le tout ne serait pas mal venu…

C’est clair que s’il faut que j’attende sur toi pour me l’amener, avec tes bagnoles qui tombent en panne dès qu’on prononce le mot “Suisse”…

19)
alec6
, le 03.06.2008 à 13:40
[modifier]

… je vois ! mais yen a pu ! faudra attendre fin juin !

Caplan a raison, 50/50, une baleine/un hippopotame, ça change du pâté d’alouette (un cheval/une alouette), mais on retrouve à peu près les proportions.

20)
Modane
, le 03.06.2008 à 21:51
[modifier]

Très heureux de voir qu’un simple hippopotame suffit à détendre l’atmosphère entre amis…

22)
mouloud2005
, le 04.06.2008 à 16:41
[modifier]

Elle est cool, cette recette, je la teste sur le champ.

Elle me fait penser à la recette de Jim Harrison pour soigner un rhume, dans l’excellent “Wolf” :

“Un litre de jus de pamplemousse frais, puis deux litres d’eau tiède pour mieux nettoyer le tube digestif. Après deux heures de repos dans une pièce sombre, faire griller un chateaubriand d’un kilo, un kilo et demi, à peine bleu, puis le manger avec les doigts et sans sel. Ensuite, l’estomac distendu, prendre un bain extrêmement chaud sans allumer la lumière de la salle de bains et en buvant à petite gorgées lentes le meilleur bourbon que vous puissiez vous offrir, au moins une bouteille. Cela peut prendre jusqu’à quatre heures, selon la capacité de chacun. Enfin, dormir vingt-quatre heures. Vous vous réveillez alors dans un monde nouveau et votre rhume a disparu. Certains individus congénitalement faibles ont la gueule de bois, mais ce n’est pas ma faute, je ne suis pas médecin. On peut évidemment suivre l’ensemble du processus sans être enrhumé et en retirer autant de plaisir. J’ajoute parfois un Havane à l’intermède du bain, mais les Havanes sont chers maintenant et difficiles à trouver. Ce remède soigne aussi la mélancolie et fait de vous un baiseur forcené pendant des semaines, ce qui n’est pas le cas des huîtres.”

23)
zit
, le 04.06.2008 à 18:39
[modifier]

Fumer au bois vert pendant 10 jours. Laisser refroidir la pièce.

Ouais, surtout, ne pas oublier d’aérer la pièce aussi, pask’après 10 jours de fumage au bois vert… teuh–teuh–teuh…

Sinon, dans l’hippopotame, le fromage de tête, c’est un régal, ah, ces petites moustaches qui croustillent !

Marche beaucoup mieux avec l’édition revue du Livre de cuisine de la Bibliothèque Pratique du Club de la Femme, ed Rombaldi, 1961, avec 49 jours de saumure très aromatisée, plutôt que 7 semaines…

Sinon, voilà une autre super recette pour la noëlle :

La dinde au wiskhy

Acheter une dinde d’environ 5 kg et une bouteille de whisky,
prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive, des bardes de lard.
Barder la dinde de lard, la saler, poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.
Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.
Se verser un verre de whisky, le boire.
Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.
Se verser deux verres de whisky et les boire.
Après une demi heure, l’ouvrir et surveiller la buisson de la dinde.
Brende la vouteille de biscuit et s’enfiler une bonne rasade.
Après une debi beurre dituber jusqu’au bour. Ouvrir la borte,
rebourner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l’autre sens.
S’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de whisky.
Buire, non luire, non cuire la bringue bandant gatre heures.
Et hopla ! 5 berres de plus.
Retirer le four de la pinde.
Se reberçer une bonne goulée de bisky.
Rabasser la binde (l’est tombée bar terre).
L’ettuyer et la voutre sur un blat.un clat, sur une assiette.
Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.
Ne pas essayer de se relever.
Décider qu’on est bien bar derre et binir la mouteille de rhisky.
Plus tard, ramber jusgu’au lit et dorbir ze gui rezte de la nuit.
Le lendemain matin à 13h30, déjeuner d’un cocktail d’Alka Selzer
et d’aspirine dans un Bloody–Mary bien tassé et bien tabascoté et nettoyer le bordel dans la cuisine.
Donner la dinde brûlée à manger au chien.

z (santé, je répêêêêêêêêête: hips)