Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un lecteur, Emile Vershueren, nous parle du Morteratsh

Emile Verschueren, fidèle lecteur de Cuk.ch depuis des années, et commentateur émérite, décide de prendre la plume (ou plutôt son clavier) pour nous raconter, la beauté du Morteratsh.

L’expérience d’un Belge au pays des hautes montagnes, avec des photos issuues d’un Pentax K10D, intéressant non?

Merci Emile, je te cède la parole.

Un fameux glacier en Engadine, le Morteratsch.

Arrivée en Suisse

Passage à la douane de Bâle, nous y sommes accueillis en allemand sauf pour les 30 € de vignette autoroute signifié en français dans le texte. L’Europe nous a singulièrement désappris ce type de formalité. Puis nous filons derechef vers Livigno dans la province de Sondrio en Italie, non sans avoir subi, à nouveau, les petites distractions douanières suisses et italiennes. Retour à la Diavolezza-pass après quatre jours passés en Italie en n’oubliant pas le folklore évoqué plus haut. À nous le glacier.

Quel glacier!

Le glacier du Morteratsch est situé à une vingtaine de kilomètres de Saint Moritz, canton des Grisons, merveilleuse région d’Engadine, à mon avis la plus belle de Suisse, mais là je ne me ferai pas que des amis. Ce glacier est le plus volumineux et le troisième plus large des Alpes occidentales. Il se situe sur le versant nord des crêtes comprises entre le Piz Bernina et le Piz Palü et mesure 7 km de long pour un dénivelé de 2000 m.

image

Depuis la Diavolezza un premier regard étourdissant sur ce glacier que très modestement nous allons parcourir.

image

Un deuxième regard sur cette mer glacée éblouissante de beauté.

Une parenthèse

Pour des raisons sentimentales, nous avons fureté du côté de Livigno, pour trouver un guide francophone. Cette charmante bourgade italienne est située à une vingtaine de kilomètres de la Diavoledzza pass, point départ de notre ballade.

image

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire admirer la vallée de Livigno par la petite lucarne de mon objectif. Mais là rien à voir avec le glacier.

image

Giuseppe, notre guide italien parle un français correct (ouf) et subsidiairement l’anglais. Il a déjà conquis le regard de ces dames qui secrètement rêvent d’infidélité.

On y va

La traversée du Morteratsch ne demande pas d’entraînement spécifique ni une condition physique d’athlète, cependant les accros de la rôtissoire méditerranéenne risquent de la trouver un peu dure.

image

L’accès au glacier nous fait découvrir une première moraine glaciaire assez impressionnante d‘un dénivelé de plus ou moins 100 mètres. Les bonnes grosses chaussures de montagne sont ici indispensables, comme pour le reste de la randonnée.

image

Approche sérieuse du glacier proprement dit, nos petits cœurs s’emballent déjà de petits plaisirs anticipés.

image

Les premiers pas nous font déjà regretter l’absence de crampons, nous nous y ferons. L’équilibre sur glace n’est qu’une question d’expérience, bien des patineurs vous le diront.

image

« Pleurer Pierrot, poètes et chats noirs la lune est morte ce soir » dit la chanson. Un paysage lunaire nous est offert, mais le mythe de notre satellite ne sera pas, ici, mis à mal.

image

Les premières crevasses, encore modestes apparaissent. On ne s’y fie pas trop, la congélation prématurée ne nous tente guère.

image

L’alignement style cordée ne fait pas partie des canons de Giuseppe, c’est très latin.

image

Petite halte contemplative avant le franchissement de la moraine centrale.

image

Nous abordons la moraine centrale, pas la moindre et prenons un repas bien mérité sur le sommet bravement conquis.

image

De la moraine centrale, un dernier regard admiratif sur le chemin parcouru.

image

Le moindre faux pas est ici iinterdit.

image

Relief parfois étonnant

image

Notre parcours touche à sa fin,. Nous reprenons le chemin hors glacier pour rejoindre le train à la gare de Morteratsch qui nous reconduit à notre point de départ où enfin nous pouvons nous asseoir dans nos véhicules surchauffés.

La fin d’un rêve

À contre cœur mais contents quand même, après 8 heures de traversée, nous quittons ce lieu de rêves qui nous hantera délicieusement le moment du travail revenu.

Petite conclusion

Nous n’avons pas trouvé dans cette Suisse alémanique la chaleur humaine des cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, du Jura et du Valais mais n’est-ce pas, avant tout, un problème linguistique?

Je reste persuadé que l’apparente froideur de ces hommes de l’Est de la Suisse est à l’image de ces torrents glacés qui bouillonnent à l’intérieur.

Que la montagne est belle et que le sublime glacier du Morteratsch vive encore longtemps..

PS: Les mesures annuelles de diminution de longueur ont commencé en 1878. Le recul global de 1878 à 1998 est au total de 2 km, avec une vitesse annuelle moyenne d’approximativement 17 m/an.

Cette moyenne à long terme a nettement été dépassée ces dernières années, car le recul est passé à 30 m/an de 1999 à 2007.

Photos prises avec mon Pentax K 10 D équipé du nouvel objectif Tamron 18-250, lui-même muni d’un filtre UV.

25 commentaires
1)
vibert
, le 01.09.2007 à 00:31
[modifier]

Salut ! Très jolies photos (j’aime la montagne moi aussi)… Me permettrez vous une remarque ? Les petits cadres sont vraiment superflus (les photos doivent se suffirent à elles-mêmes)… bonne continuation !

2)
Saluki
, le 01.09.2007 à 00:39
[modifier]

Si J-F V n’apprécie pas les cadres, je les trouve en harmonie avec le côté bon enfant de la rando. Ce n’est tout de même pas un 8000+ et “Premier de Cordée”. Mais je comprends parfaitement qu’on puisse préférer sans.
Alors on passe à la trappe Celui qui exigeait le tirage avec un bord noir ?

Quid du “développement”?

3)
Aigle4
, le 01.09.2007 à 00:52
[modifier]

Bonsoir,

Très belle lumière, jolies photos…

Votre guide était formidablement photogénique avec cette lumière.

Je l’aurai cadré plutôt comme ça :

Après une telle ballade et avoir tutoyé les cieux on doit se sentir vraiment zen.

Bravo !

4)
rupi
, le 01.09.2007 à 02:06
[modifier]

Ben moi j’trouve magnifique… Et tes effets de cadrages avec filets ou autres, cela me fait plutôt plaisir ;o)

J’aurai bien aimé te suivre, aller jusque dans ces décors quasi irréels. Mais je n’puis, p’lus… Mais ceci est une autre histoire !

Par contre cela me rappele mes trecks au Népal au début des années 80, passer des cols à 5’500m., géééénial, Il ne me reste que quelque dias et photos de cette chaine Himalayène… Impressionnante et tellement “mystique !»

Merci pour ces belles images, pour moi, c’est des souvenirs pleins la tronche qui reviennent, merci !

Rupi

5)
jeeper
, le 01.09.2007 à 08:12
[modifier]

Compliments de la part d’un grand amoureux de montagnes, surtout quand elles sont suisses, mais aussi de photos : les vôtres sont très belles et illustrent parfaitement ces lieux majestueux. Bravo et merci !

(P.S. je suis d’accord avec JFV quand aux cadres)

6)
zitouna
, le 01.09.2007 à 08:15
[modifier]

Oui, c’est beau, la montagne, bien belle ballade en effet.
Pour les cadres, dans ce cas, mon cœur balance: je les trouve très bien sur les petites images, j’aime beaucoup moins en grand, quand on voit les effets, superflus à mon goût… Peut–être est–ce une question de taille (en pixels) de la marge, il faudrait voir ce que ça donne en grand avec moins de pixels.
z (quand aux zélateurs de la marge noire, au bûcher! je répêêête: intolérant avec l’intolérance)

8)
993flo
, le 01.09.2007 à 09:04
[modifier]

C’est vraiment magnifique! Les photos de montagne, ça rend vraiment bien. C’est là que je me fais toujours le plus plaisir.

9)
François Cuneo
, le 01.09.2007 à 09:17
[modifier]

J’abonde dans ce qui est dit: très belles images (pas si évident de photographier la glace et la neige, avec ce soleil) mais sans les cadres ce serait encore plus génial.

11)
Franck_Pastor
, le 01.09.2007 à 09:43
[modifier]

Question recadrage, moi j’ai pas pu apprécier de différence. Faut dire que je n’y connais rien.

Rhaaa, que ça me fait penser à mes montagnes grenobloises… Ici à Bruxelles, les glaciers sont les vendeurs de glace…

12)
Emilou
, le 01.09.2007 à 09:44
[modifier]

Le message est passé quant aux cadres. Je reconnais volontiers qu’au format “Cuk” ce ne soit pas des plus heureux. Merci, tout de même, pour vos appréciations et votre intérêt pour vos splendides montagnes et glaciers. Le “vos” est un peu réducteur, tout ce qui est du domaine du beau est patrimoine mondial, à mon avis. En me relisant je constate, une fois de plus, que les mots traduisent bien difficilement le bonheur éprouvé sur ce tapis de glace, même les photos me paraissent étriquées.

13)
Inconnu
, le 01.09.2007 à 10:01
[modifier]

Je me joins à la remarque de Jean-François sur les cadres… C’est la seule fausse note (même si elle est charmante avec cet aspect un poil rétro…) Sinon, 10 000 fois merci pour ce partage de tranche de vie très sympathique… Faut revenir Emile…!

14)
François Cuneo
, le 01.09.2007 à 12:41
[modifier]

Ici à Bruxelles, les glaciers sont les vendeurs de glace…

:-)

C’est justement pour ça que je trouve chouette qu’un lecteur belge vienne nous dire ce qu’il ressent lorsqu’il vient chez “nous”!

15)
Inconnu
, le 01.09.2007 à 12:45
[modifier]

Merci de ce reportage qui me rappelle une rando à skis sur ce glacier. C’est là que j’ai pu me rendre compte concrètement du recul glaciaire : le sentier entre la gare et le front du glacier est jalonné de pancartes signalant la position de ce dernier au cours des années. J’aime bien le cadre pour la première photo (un peu surex), pour les autres moins.

16)
alec6
, le 01.09.2007 à 17:10
[modifier]

Bon, je déborde un peu du sujet pour aborder celui qui m’occupe depuis un certain temps et dont je dois vous faire un joli topo un de ces quatre…

Comme vous vous en doutez ce beau glacier constitué en fait de deux glaciers qui se rencontrent (magnifiques images sur Google Earth, option “relief”) fond ! Et sa fonte s’accélère, son recul est de 30m/an depuis 1999. Il n’était que de 17m en moyenne depuis la fin du 19e siècle.

Je ne peux résister à vous donner l’adresse de ce site où vous pourrez constater de visu la fonte alarmante, le mot est faible de la banquise arctique cette année : c’est par là

2005, n’est pas l’année moyenne de référence comme on pourrait le penser, mais simplement le précédent record. On appréciera au passage le passage du Nord-Ouest libre de glaces ainsi que la faible glaciation du passage du Nord-Est (le long des cotes sibériennes). Le minimum de surface de la banquise est généralement atteint vers la mi septembre. On comprend mieux dès lors l’intérêt des voisins arctiques pour cette région : Russie, Etats-Unis, Canada et Groenland…

En effet, les températures de ces régions ont été particulièrement caniculaires cet été, même si nous nous sommes relativement gelé les miches en Europe de l’Ouest. De 25 à 30° C au delà du 60e parallèle et même au delà du cercle Arctique, alors que les 15°C pour eux sont déjà des températures estivales élevées ! Quand on sait que ces territoires sont riches en permafrost… Et que des températures positives le fond fondre pour le plus grand bonheur du méthane enfin libéré !

La suite bientôt !

17)
alec6
, le 01.09.2007 à 18:30
[modifier]

Ha ! le goujat que je suis !

Merci au fait, Emile, pour cette balade alpestre et glacière… ça me donne envie de ressortir mes godillots !

18)
pat3
, le 01.09.2007 à 18:58
[modifier]

Sympa l’article, et joli les photos, mais le côté je reclique pour voir en grand est un peu statique et pénible… et je me demande (enfin, je TE demande, François): ne peut-on pas intégrer un visionneur d’image élégant dans les posts (je pense à lightbox 2. Ça serait tellement sympa que l’interface de visionnage des photos soit aussi agréable que les photos sont belles (si avec une lèche pareille je n’attendris pas le cœur de notre hôte :-) ).

19)
pat3
, le 01.09.2007 à 18:59
[modifier]

et tant que j’y suis: ce serait tellement sympa de pouvoir prévisualiser ses posts avant de les envoyer, les citations, italiques et gras sont tellement aléatoires pour un nul du code comme moi (et qui entend bien le rester…).

20)
nicos
, le 01.09.2007 à 20:45
[modifier]

@aigle4, plus que recadrée, cette nouvelle version est carrément retouchée… un discours complètement différent!

21)
ToTheEnd
, le 01.09.2007 à 20:57
[modifier]

pat3: les citations c’est facile, regarde:

Je ne peux résister à vous donner l’adresse de ce site où vous pourrez constater de visu la fonte alarmante, le mot est faible de la banquise arctique cette année : c’est par là

Nom d’un chien, j’espère qu’il va rester de la glace pour mon p’tit punch…

T

23)
Emilou
, le 01.09.2007 à 23:21
[modifier]

Emile, tes photos de montagne sont très belles! Au point que même certains commentaires donnent le vertige…

Tu exagères Caplan, mais cela me fait plaisir quand même.

24)
alec6
, le 02.09.2007 à 11:08
[modifier]

TTE, je crois que finalement je vais apporter de l’Alkaseltzer la semaine prochaine ! Le dimanche matin risque d’être rude !

25)
Madame Poppins
, le 02.09.2007 à 21:38
[modifier]

J’ose à peine prendre le clavier : quand j’ai lu “Morteratsh”, je me suis dit “c’est quoi encore ce machin ?!”. Je sais, c’est la honte suprême de ne pas savoir ça mais bon, je vais être sincère.

Merci pour cette ballade sans efforts depuis mon fauteuil et merci d’avoir élargi un peu ma toute petite culture !

Au plaisir de vous lire à nouveau, avec des photos avec ou sans cadre !