Profitez des offres Memoirevive.ch!
La veste

La dernière fois, je vous parlais des chaussures.

Aujourd'hui, ce sera la veste. Ne cherchez pas de suite logique, il n'y en a pas.

Si ce n'est que j'ai enfin trouvé un équipement qui m'a fait comprendre l'importance de ce vêtement.

Jusque là, sincèrement, je n'y prêtais aucune attention parce que cela constituait une gêne pour moi.

N'ayant jamais vraiment investi du temps et de l'argent dans la recherche du bon équipement, j'en étais toujours déçu:

  • mal ajusté
  • mal ventilé
  • mal conçu
  • encombrant et lourd

Je préférais courir sans même si la pluie arrivait. A quoi bon être protégé de la pluie si vous étiez trempé par la mauvaise évacuation de la sueur (comme un bon vieux k-way).

Reste que pour une course comme Saintélyon qui se court de nuit en décembre (et qui va durer une dizaine d'heures pour ma part), je ne peux pas vraiment m'en passer.

il est donc temps de lister les caractéristiques indispensables à cet accessoire:

  • ajusté
  • ventilé
  • coupe-vent (dans les Monts du Lyonnais ça souffle en hiver)
  • léger
  • imperméable
  • budget raisonnable quand même (150€ max si possible)

Alors, je vais la faire brève. Le mouton à 6 pattes existe mais est hors de ma bourse. Il est quasiment impossible de passer en dessous de 250€. Sauf à sacrifier une ou plusieurs pattes mais lesquelles :

  • ajusté : non, ras-le-bol des frottements aux aisselles, des manches trop longues, du tour de cou trop serré. Sur 10h, une telle gêne peut rapidement devenir insupportable.
  • ventilé : non, faut que ça respire.
  • coupe-vent : non, double effet kiss-cool : coupe le vent et en bonne partie le froid.
  • léger : non. J'adore courir léger. J'ai du mal à me sentir contraint donc le poids rentre en ligne de compte.
  • imperméabilité : ca se discute. La pluie ne m'a jamais gêné. De toute façon, la tête, les pieds et les jambes seront mouillés en cas de pluie. Je vais dire que cela retarde la crève.
  • budget : non. il y a les chaussures, le bonnet, la montre, la veste, le système d'hydratation. Si je commence à crever le plafond là, cela va être compliqué.

Et là, en jouant sur l'imperméabilité, mais sans la perdre totalement, on rentre dans les clous. Il suffit de partir sur du déperlant. Oui ce n'est pas imperméable mais c'est mieux que rien. En cas de pluie légère, cela résistera et le budget reste contenu.

Lecture de revues, de sites, prises de conseils après d'amis et de connaissance et je m'oriente finalement vers la marque Gore Running Wear et leur modèle ESSENTIAL WINDSTOPPER® Active Shell Zip-Off.

Un bien gros nom pour un objet intéressant :

 

GORE vue globale

 

Je l'ai prise en rouge, un peu de gaieté bordel.

 

La GROSSE surprise: elle m'est assez étonnement parfaitement ajustée et ça c'est un plaisir.

Ses points forts : elle se fait oublier très vite. Elle est windstopper, donc coupe-vent, mais aussi bien ventilée et déperlante

Sinon, elle a deux poches, une doublure en filet, un cou bien droit (pas de frottements intempestifs) et doublé en polaire ainsi que des poignets ajustables.

Elle a une capuche avec une mini visière ce qui est très confortable en cas de pluie fine ou pour caler la frontale :

GORE capuche

 

Et pour moi, ce qui a levé tout doute sur cet achat, c'est qu'elle est modulable : la capuche et les deux manches sont dézippables. L'opération est très facile même en courant (à une main en courant).

Mine de rien, ce qui peut paraître un gadget est un vrai plus sur les sorties longues avec les variations climatiques. Vous commencez votre sortie à 2° entièrement couvert et vous finissez il fait entre 10 et 15°. Entre-temps, vous avez retiré vos manches que vous avez rangées dans vos poches, expérience vécue il a trois semaines lors d'un trail de 27km commencé à 8h30 et fini à 11h30:

 

GORE sans manche

 

Pendant ces 27km, toutes les pattes du mouton ont été validées même la fine pluie qui a bien été repoussée par le côté déperlant de l'accessoire.

Est-elle parfaite ? Non, on peut toujours mieux. Elle pourrait être plus ventilée avec zips latéraux en plus pour créer des aérations complémentaires comme sur certains pantalons d'alpinisme ou de ski.

Répond-elle à mes attentes ? Oui à tel point qu'il m'arrive de sortir volontairement par temps frais ou pluvieux pour la porter.

La suite au prochain épisode avec un truc très con mais auquel on ne fait pas assez attention : le porte-bidon qui bouge tout le temps.

 

Bonne journée à tous.

 

Charles

 

 

 

 

 

3 commentaires
1)
Mirou
, le 12.05.2016 à 09:05
[modifier]

J’avais investit dans une super veste Adidas en gore-tex. Un matériau incroyable. Le problème: c’était un modèle femme et je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. Au bout d’un moment, les excès de tissus là où ça ne me sert à rien et le serrage à la taille me rendait dingue. Je l’ai revendue.

J’ai alors acheté une Salomon en « faux gore-tex ». Bien moins cher mais absolument pas étanche. Ça ne me dérange pas pour courir, au contraire la pluie fait du bien. Mais pour les autres activités (marché, vie en ville!), c’est nul.

Maintenant c’est simple: gore-texte ou rien (en outlet ou en action). Avec du Merino dessous, c’est top.