Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ah j’oubliais, juste une dernière chose…

Si j'intitule cette humeur de la célèbre formule de l'inspecteur Columbo dans la série télévisée qui porte son nom, c'est parce qu'aujourd'hui, je vais m'attarder sur le roman policier dans son sens large. Non, non, je ne vais pas disserter sur le genre mais tout comme j'avais parlé de certains romans intemporels, que j'avais évoqué des romans qui se mangent comme des bonbons, aujourd'hui je veux vous faire profiter de quelques idées de livres à lire dans le genre enquête, espionnage, intrique, thriller ou autre genre assimilé.

Les précédentes humeur ayant eu un vif succès et m'ayant permis à bon compte, ainsi que pour tous les lecteurs, de remplir ma liste de livre à lire, n'hésitez pas à réagir en commentaire en désignant vos coups de coeur à lire dans le genre Policier ;)

Comme vous le savez, je suis passé au livre numérique et j'en suis très satisfait. Après quelques mois d'utilisation, je ne peux que confirmer que je fatigue moins sur cet écran électronique que sur un livre papier. A ma surprise, je lis même plus vite les livres!

Autre avantage, vu que j'achète des livres avec filigrane sans DRM, comme c'est le cas pour le dernier roman de Jean Echenoz, je peux copier/coller très simplement un passage qui m'intéresse pour vous en faire part ici sans avoir besoin de recopier bêtement à la main le passage! J'imagine que cela peut être très utile pour d'autres situations!

5 idées de lecture sans ordre particuliers

Moi qui suis un fervent lecteur de Jean Echenoz, comment passer à côté du dernier roman qui est sorti Envoyée Spéciale. Constance se fait enlever et l'aventure commence! Je n'en dis pas plus, à vous de prendre plaisir à découvrir les rebondissements!

envoyee_speciale

Envoyée Spéciale (Jean Echenoz)

Je ne résiste pas à vous livrer un petit extrait avec le talent d'écriture de Jean Echenoz que l'on connait : "Et Constance a perçu alors qu’un troisième type, sans doute le chauffeur de l’utilitaire, la prenait par son autre bras non sans un sourire tout aussi affable, et celui-ci non plus n’était pas terrible : râblé, courtaud, rougeaud, museau de lamantin. Semblable mise en place n’a rien qui puisse d’emblée vous rassurer, certes, mais ces trois hommes affichaient une expression aimable, prévenante, attentionnée : par effet de mimétisme niais, Constance s’est mise à sourire à son tour."

Georges Simenon est un des auteurs belge le plus célèbre au monde, avec une production de roman dantesque et un nombre de traduction gargantuesque! Ce n'est pas de la littérature de gare puisque Georges Simenon fait partie des rares à avoir sa place dans La Pléiade!

Dire quel livre de la série Maigret à lire en premier est une gageure. Pour ma part, j'avais des à priori par rapport à la série télévisée que je n'aimais pas du tout (lent, sans rythme...). Quelle surprise en lisant les romans de découvrir de l'action, de la tension, des rebondissements et la richesse de description d'une bourgeoisie des années passées et du vieux Paris! Bref, je vous invite à tenter l'aventure et peut-être que Maigret et l'homme du banc vous donneront l'envie de continuer!

Maigret_home_banc

Maigret et l'homme du banc (Georges Simenon)

Encore un petit extrait : "Il n’avait pas compris ce qui lui arrivait. Il était mort sans comprendre. Cette surprise avait quelque chose de si enfantin, de si peu tragique, que quelqu’un, dans le noir, laissa jaillir un rire nerveux.
Ses vêtements étaient propres, décents. Il portait un complet sombre, un pardessus de demi-saison beige, et ses pieds, étrangement tordus, étaient chaussés de souliers jaunes, qui s’harmonisaient mal avec la couleur de ce jour-là."

Comment ne pas citer Pierre Le Maître qui du statut d'auteur de bons romans policiers et passé au statut de grand écrivain suite à son prix Goncourt pour Au revoir là-haut! Bref, encore un auteur à lire en intégralité!

Cadres_noirs

Cadres Noirs (Pierre Le Maître)

Encore un petit extrait : "Je n'ai jamais été un homme violent. Du plus loin que je remonte, je n'ai jamais voulu tuer personne. Des coups de colère par-ci par-là, oui, mais jamais de volonté de faire mal vraiment. De détruire. Alors là, forcément, je me surprends. La violence c'est comme l'alcool ou le sexe, ce n'est pas un phénomène, c'est un processus. On y entre sans presque s'en apercevoir, simplement parce qu'on est mûr pour ça, parce que ça arrive juste au bon moment. Je savais bien que j'étais en colère, mais jamais je n'aurais pensé que ça se transformerait en fureur froide. C'est ça qui me fait peur."

Je vous avais déjà parlé de William Boyd, un écrivain que j'apprécie énormément alors autant saisir l'occasion pour vous parler de Solo, un très bon roman avec James Bond!

solo

Solo, une nouvelle aventure de James Bond (William Boyd)

Un extrait d'un roman de James Bond sans femme n'en serait pas un : "C’était une grande femme mince et svelte, dans les trente-cinq ans, jugea Bond, avec un beau visage aux traits affirmés et d’épais cheveux blond miel dégageant le front et retombant en un mouvement extérieur sur les épaules. Des yeux bleus. Scandinave ? Elle portait une combinaison en jersey bleu marine avec une fermeture Éclair dorée ostentatoire allant de l’aine au cou. Le tissu moulant révélait la pleine rondeur des seins. Un instant, Bond laissa percer dans son regard la nature charnelle de son estime et vit les yeux de l’inconnue briller en retour : message reçu."

Bon, d'accord. Ce n'est pas un roman. Ce n'est pas du Policier. Ce n'est pas du divertissement.
C'est un témoignage historique sur un crime contre l'humanité, sur un système d'extermination qui aurait pu passer inaperçu ou oublié de l'histoire sans l'oeuvre colossale accomplie par Soljénitsyne et tout son entourage.

Cela parle de crime, d'injustice, d'inhumanité, de désespoir.
Mais cela parle aussi de courage, de la mémoire, de ce qui fait des Hommes avec un grand H.

J'ai lu la nouvelle version abrégée inédite de 2010 qui permet d'aborder ce monument d'une façon beaucoup plus accessible que la version non abrégée sans pour autant dénaturer le propos si j'en crois le travail effectué pour arriver à ce résultat.

archipel_goulag

L'archipel du Goulag (Alexandre Soljénitsyne)

Extrait : "Ce livre ne contient ni personnages ni événements inventés. Hommes et lieux y sont désignés sous leurs vrais noms. Quand ils le sont par des initiales, c'est en raison de considérations personnelles. S'ils ne sont pas du tout nommés, c'est que la mémoire des hommes n'a pas retenu chaque nom - mais tout s'est bien passé ainsi."

Conclusion

Et maintenant à vous en commentaires!

11 commentaires
1)
ysengrain
, le 10.03.2016 à 07:17
[modifier]

J’ai découvert il y a deux ans, un polar de Michael Connely qui met en scène alternativement un inspecteur Hieronymous Bosch et un avocat appelé Mickey Haller.
J’ai tout lu, c’est un peu inégal mais certains opus sortent du lot comme par exemple : « Le Poète »

2)
guru
, le 10.03.2016 à 09:11
[modifier]

Quelques coups de cœur en vrac:

D’abord, deux bouquins qui ne sont pas des polars mais des études historiques qui se lisent comme des polars:
Michel Deville, « Kampuchea » et David Van Reybrouck, « Congo, une histoire »

Douglas Preston, « le monstre de Florence » (une vraie enquête),
R.J. Ellory, « Seul le silence » et « Les neuf cercles »,

Quelques auteurs:
Andrea Camilleri, Michael Connelly, Elizabeth George, Henning Mankell, Camilla Läckberg, Lawrence Block, Jean-Christophe Grangé, etc.

Avec une relecture de grands classiques: Maurice Leblanc, Gaston Leroux et surtout, surtout les livres de la grande période inspirée d’Ellery Queen, deux cousins qui ont commis quelques chefs-d’œuvre comme « La décade prodigieuse » et « La ville maudite ». On peut encore les trouver dans les bouquineries, n’hésitez pas !

3)
Alain Le Gallou
, le 10.03.2016 à 09:32
[modifier]

Je n’ai pas lu cette version abrégée de l’archipel du goulag puisque j’ai lu la version originale peu de temps après sa sortie. C’est donc il y a bien longtemps, donc, pour avoir une opinion comparée, il faudrait que je lise l’abrégé et relire la version originale, pour confirmer mon a priori qui est de toujours lire l’original (la traduction puisque l’original est en russe). Je doute que je le fasse, bien que ce soit l’un des meilleurs livres que j’ai jamais lus.

J’ai des passages qui me sont restés gravés par leur puissance descriptive et poétique, en particulier celui, ou sortant d’une longue période de goulag, au petit matin, bien avant l’aube, tremblant de froid, devant le soupirail d’un boulanger, il hume l’odeur d’un pain frais. Lisez l’intégrale.

5)
lvme
, le 10.03.2016 à 10:43
[modifier]

Paru en poche (hihihi) l’année dernière : le lecteur de cadavres par Antonio Garrido.

Une épopée, un peu trop romancée à mon goût mais agréable à lire, consacrée à la naissance de la médecine légale en Chine au XIIIeme siècle.

Et dans la foulée, je vais attaquer les aventures du juge Ti, célèbre enquêteur du VIIeme siècle affublé d’une capacité de déduction hors norme.

6)
seob6473
, le 10.03.2016 à 11:29
[modifier]

@ysengrain

Oui, Wajdi Mouawouad est quelqu’un de spécial.
Libanais par ses parents, élevé au Quebec, il a je crois d’abord écrit beaucoup de pièces de théâtre, aussi belles à voir qu’à lire, qui sont dans la lignée des grandes tragédies grecques.

Je recommande son cycle « Le sang des promesses » en 4 pièces : Forêt, Incendies, Ciels, Littoral

Je n’ai pas lu Anima, mais ma chère et tendre oui. Et elle est en effet restée scotchée.

Sébastien

8)
Blues
, le 10.03.2016 à 14:46
[modifier]

Comme je ne lis que les traditionnels polars connus (Mankel, Idridason, Camilleri, Dona Leon, etc… finalement pas trop polar) je vais proposer autre chose : pour celle-ceux qui aiment le déjanté à la mode Paasilinna, voici le bouquin que je suis en train de lire :
L’ours est un écrivain comme les autre de William Kotzwinkle. Comme lu dans un commentaire : Une petite pépite

PS: je reste résolument papier

9)
Modane
, le 10.03.2016 à 15:52
[modifier]

J’y pense… En non policier, avez vous lu La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole? Ce serait une bonne occasion!

10)
Guillôme
, le 11.03.2016 à 00:32
[modifier]

Merci pour vos commentaires.

Je n’ai pas lu cette version abrégée de l’archipel du goulag puisque j’ai lu la version originale peu de temps après sa sortie.

Impressionnant étant donné que la version abrégée fait déjà 900 pages écrit petit. La version intégrale devant probablement être autour des 2000 pages…

J’y pense… En non policier, avez vous lu La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole?

Oui, lu ;)

11)
François Cuneo
, le 13.03.2016 à 18:38
[modifier]

Pierre Le Maître, j’en ai parlé il y a peu à propos justement de son prix Goncourt, Au-revoir là-haut.

Un livre absolument grandiose.

Je vais donc lire ce roman policier très rapidement.

Merci de nous l’avoir signalé.