Profitez des offres Memoirevive.ch!
De retour vers Omnifocus

La boucle est bouclée. Me voici de retour sur Omnifocus après quelques années d’absence.

Le fait que l’application ne soit pas disponible sur Windows m’avait poussé à l’abandonner car je travaille sur PC et je voulais une seule application de gestion des tâches.

Si vous ne connaissez pas Omnifocus, je vous invite à lire le test de François et à visiter le site d’Omnigroup.

Je suis donc passé successivement par Nirvana puis Zendone, Todoist (testé ici par François) et de retour (partiel) à Omnifocus. J’ai même testé rapidement Asana et Wunderlist.

Omnifocus n’est toujours pas disponible en version web ou PC et moi je travaille toujours sur PC. C’est paradoxal.

En fait, j’ai aujourd’hui en parallèle 3 outils de gestion des tâches. Je vais vous expliquer un peu comment ça fonctionne.

J’ai trois catégories de tâches à gérer, celles qui me sont propres, celles que je partage avec ma Femme, pour notre famille et notre maison, celles que je partage avec mon Adjointe dans le cadre de mon travail.

J’ai donc choisi de continuer à utiliser Todoist, que j’ai convaincu ma Femme d’utiliser, pour gérer les tâches familiales.

Todoist

Pour le travail, j’ai choisi Trello, qui existe en web et sur iOS et Android. La gestion à la Kanban ne conviendra pas à tout le monde, mais quel plaisir d’utiliser la version iPad pour changer l’ordre de priorité des tâches et les faire avancer dans les différentes étapes de réalisation. En plus, on peut inclure des listes de sous-tâches dans une tâche, histoire d'avoir une vue de l'avancement. Cela évite d'avoir un grand nombre de tâches et de résonner par projets.

Trello

Et donc pour mes propres tâches, je me remets à Omnifocus, dont j’avais une license 2 sous la main (upgrade dont je pensais faire bénéficier ma Femme).

Omnifocus

Je pense que j’ai trop longtemps cherché à avoir un seul outil, qui gérerait l’ensemble de mes activités. Omnifocus ne sait pas gérer des tâches partagées mais il est imbattable en gestion d’un grand nombre de projets. Il a notamment la capacité à faire disparaitre des tâches de votre liste jusqu’à une date choisie. Ainsi, pas la peine de m’encombrer avec une tâche dans ma to do list que je ne pourrais pas traiter avant une certaine date. Le moment venu, elle réapparait dans ma liste. Magique (et on peut modifier l’affichage pour tout voir si on veut). Qu’est ce que ça me manquait ce truc.

En matière de consultation, avec les rappels et notifications que ces applis envoient sur mon téléphone ou ma montre, je ne rate rien. Le matin au réveil, Omnifocus et Todoist me disent ce que je dois faire. Au bureau, je lance Trello sur mon 27 pouces et me voila parti pour une journée de boulot. Quand à mes tâches sur Omnifocus, elles apparaissent sur mon iPad Pro (4G). Il m’est donc facile de saisir des tâches.

Voila, je suis désormais satisfait de mon système. Mes 3 catégories de tâches ne s’entrechoquent pas.

18 commentaires
1)
Saluki
, le 01.03.2016 à 00:20
[modifier]

Je ne connais pas (encore) Omnifocus, mais je pratique Trello dans un groupe de travail de quinze membres, répartis sur toute la France et coordonnant des actions que nous menons en parallèle.
C’est un outil génial.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, allez voir sa demo.

2)
Crifan
, le 01.03.2016 à 06:35
[modifier]

Merci pour ce partage Renaud!

Bonne expérience de Trello comme interface développeur client dans le cadre du développement d’un site Web.

Excellente expérience d’Omnifocus depuis de longues années pour la gestion GTD de mes tâches professionnelles.

3)
Filou53
, le 01.03.2016 à 07:37
[modifier]

Après avoir essayé quelques logiciels, je reste fidèle à 2Do sous OS et IOS, avec une bonne synchro entre les deux.
Le logiciel continue à évoluer régulièrement et est assez convivial.
Evidemment, cela demande une certaine discipline que je n’ai pas toujours ;-)

Un petit reproche me concernant: l’impossibilité d’afficher un dessin, une image… dans les notes d’une tâche
(mais on peut y joindre un fichier).

4)
ysengrain
, le 01.03.2016 à 11:11
[modifier]

Une fois passé sur iPhone (octobre 2008), sur les conseils de François, j’ai adopté Toodledo, qui possède toutes les caractéristiques énumérées ici.
L’application sur Mac est assez faible: les textes se chevauchent lors de la création d’une nouvelle tâche. Clairement, bine qu’informé le développeur s’en fout.
On peut accéder aux tâches via le web.

5)
Renaud LAFFONT
, le 01.03.2016 à 11:28
[modifier]

Ysengrain: tu soulèves un point important. la réactivité du ou des développeurs. Avec NirvanaHQ, ça avancait peu. C’est clairement un des points forts de Todoist. Et d’Omnifocus (même s’ils sont sur un rythme différent).

6)
Marcelpahud
, le 01.03.2016 à 17:32
[modifier]

Merci pour cet article :-) Pour ma part j’utilise 2Do en parallèle avec OneNote (précédemment j’utilisais Evernote auquel je reviendrai peut-être).

Petit « coup de pub » pour un ami (qui s’appelle Renaud aussi, tiens !) et qui lance aujourd’hui un blog intimement lié au GTD et à la gestion de projets de manière générale (et en particulier pour les artistes).

http://creatifproductif.weebly.com

7)
Dom' Python
, le 01.03.2016 à 19:14
[modifier]

Merci pour cette présentation!

J’ai abandonné Toodledoo pour cause d’interface web qui me prenait la tête. Je suis sur Todoist, mais je m’en sers très peu. Avec la retraite et la nécessité de m’organiser et structurer mon temps, je compte l’utiliser plus intensément.

Marcelpahud: ton pote… écrit un blog sur GTD quand on s’appelle Delay, c’est peut-être con, mais je trouve ça marrant!

9)
Le Corbeau
, le 02.03.2016 à 09:44
[modifier]

J’ai donc choisi de continuer à utiliser Todoist, que j’ai convaincu ma Femme d’utiliser, pour gérer les tâches familiales.

Avec la retraite et la nécessité de m’organiser et structurer mon temps, je compte l’utiliser plus intensément.

Au secours !!!
manque plus que le GPS pour aller faire les courses et éviter d’être distrait par les vitrines dans la rue d’à coté, ou en ballade, par des sites non prévus au planning…

11)
Le Corbeau
, le 02.03.2016 à 11:36
[modifier]

@Dom’ Python
Je comprend que dans la vie professionnelle, on soit obligé de tout régenter à la minute près, mais s’imposer des obligations similaires en retraite !
– aller sur son pc/tablette/smartphone lancer l’application, saisir les taches
– tout garder sur soi pour retourner dans l’appli et modifier/valider avoir les alertes,
S’inquiéter de savoir si on n’a pas oublié de saisir la modification de l’heure de sortie quotidienne du chien…
c’est une corvée journalière que tu te rajoutes/impose.
Après, c’est sûr, c’est bien plus « in » que le papier sur le frigo avec les quelques trucs urgents qu’on biffe en passant, une fois réalisés.

Si tu as vraiment besoin de structurer ton temps en retraite, restes en activité :-)
Mais crois moi, laisse toi vivre, profite ne plus être coincé par des obligations professionnelles pour partir à l’aventure sans avoir à tenir des délais imposés par les congés.
Tu n’a pas fait une tache ce matin? c’est que tu as fait autre chose de plus urgent ou de plus intéressant, pas besoin de gestionnaire pour cela.
Respire, sinon quand tu sera vraiment vieux tu t’apercevra que tu a passé ta retraite à jouer les opérateurs de saisie de données bénévoles.
A++

12)
Dom' Python
, le 02.03.2016 à 11:48
[modifier]

@Le Corbeau
Merci pour ta réponse détaillée. Cela me permettra d’y répondre de manière adéquate. Mais là je suis au boulot et je n’ai pas le temps de développer. J’me fait une tâche Todoist pour ce soir et je retourne à mon travail ;-)

13)
Renaud LAFFONT
, le 02.03.2016 à 13:45
[modifier]

@Le Corbeau le principe de la méthodologie GTD, c’est de ne pas s’encombrer le cerveau avec la liste des tâches à faire. Le fait de les avoir dans un format compact et de manière consolidée permet de profiter du temps sans se dire à tout bout de champ « ah zut j’ai oublié de faire ça ».

14)
Dom' Python
, le 02.03.2016 à 17:05
[modifier]

@Le Corbeau

Merci d’avoir pris la peine de détailler ta réponse. Ça me confirme que j’avais grosso modo bien compris, mais je préfère tout de même réagir à des mots qu’à des sous-entendu, sources potentielles de malentendus.

Tout d’abord, je suis convaincu que tu as entièrement raison en présentant le temps de la retraite comme étant celui d’une certaine liberté et de la nécessité de ne pas remplacer les pressions professionnelles par des pressions privées. Mais je crois que tu as mal interprété ce que j’ai voulu dire.

  • En fait je réalise en te lisant qu’il serait probablement intéressant que je rédige à l’occase un billet sur les questions qui me sont posées par ma mise à la retraite, sur la manière dont je compte y répondre et la réflexion qui motive ces réponses et ces choix. En attendant, je souhaite tout de mêne rebondir tes remarques.

Je n’ai pas du tout l’intention de « m’imposer des obligations similaires » à celles de ma vie professionnelle. Rien à voir. Lorsque je parle de structurer mon temps, c’est parce que je j’ai développé jusqu’ici une aptitude à me liquéfier devant la télé. Et pas devant arte ou Thalassa, hein, plutôt NICIS et Esprits criminels (entre autres). Or donc, ma volonté de structure est simplement celle de me mettre des balises, prendre quelques engagements (bénévoles ou mal payés) qui me « forcent », par choix personnel, à sortir, voire du monde, m’engager dans des tâches qui à la fois me plaisent et me permettent de rester en contact avec le monde.

Ainsi, à ton « Si tu as vraiment besoin de structurer ton temps en retraite, restes en activité :-) » je répond que j’ai bien l’intention de rester en activité! Mais de passer d’une activité « alimentaire » (même si intéressante) et imposée à des activités épanouissantes et choisies.

Me connaissant, je pense que Todoist peut m’aider à placer ces balises, alors que jusqu’ici elles étaient placées par mon job; je décide de faire quelque chose, j’évalue le temps qu’il me faut et je l’inscrit à une date, en me laissant naturellement le droit de le déplacer si nécessaire.

Par ailleurs, comme le mentionne Renaud, la gestion de tâche permet, en notant quelque par une idée une tâche à accomplir, de s’en libérer l’esprit pour mieux profiter du moment présent. Pasque le papier sur le frigo c’est bien, mais, bien que je n’aie à vrai dire jamais tenté l’expérience, je doute qu’il soit pratique d’emporter mon frigo en rando ou au cinoche!

Merci encore et à bientôt peut-être pour un partage plus développé sur ce thème!

15)
patrice
, le 02.03.2016 à 18:24
[modifier]

Je planifie mes activités personnelles, familiales, associatives et professionnelles avec BusyCal de BusyMac, et je n’ai rien trouvé de mieux à ce jour:
1) J’ai les rendez-vous et les tâches à faire sur un seul écran, organisés par couleur (un calendrier par « activité »)
2) L’affichage par semaine permet de ne pas encombrer la liste des tâches: seules celles programmées pour la semaine en cours s’affichent (en plus des tâches en retard, mais je ne suis jamais en retard!)
3) J’accède à la liste des tâches sur iPad et iPhone via l’app iOS standard Rappel. Je préfère en fait BusyTodo, qui même vieillissant (je ne sais pas pourquoi BusyMac ne la met pas à jour, mais tant qu’elle fonctionne…), me permet d’ajouter facilement une tâche à tout moment.
J’ai testé d’autres gestionnaires de tâches, mais je ne peux pas dissocier calendrier et tâches dans mon emploi du temps, donc pour moi il est évident que calendrier et tâches doivent être gérés dans la même appli, selon un format non propriétaire.

16)
Bruno
, le 02.03.2016 à 21:54
[modifier]

Bonsoir
Lecteur quotidien avec grand plaisir depuis longtemps , j’interviens pour la première fois.

J’apprécie et j’applique (j’essaie au moins de l’appliquer correctement) la méthode GTD depuis plusieurs années et j’ai écumé pas mal de logiciels, entre autres Things, Toodledo, Taskpaper pour revenir toujours à Omnifocus.

Je ne n’utilise que des produits Apple et la synchro entre iPhone, mac et iPad fonctionne plutôt bien

A l’usage Omnifocus offre pour moi un plus que je n’ai pas trouvé ailleurs (je n’ai pas testé Todoist), c’est pouvoir suivre mes next actions par projet et par dossier (pour moi ensemble de projet sur le même sujet )

Bien sur il n’est pas toujours aisé de trouver le bon contexte à appliquer à l’action.
Je me remets souvent en cause la gestion de mes contextes mais revient aux classiques (mac, maison, courses, en attente, agendas…)

En tout sujet fort intéressant

Merci de m’avoir lu

17)
Le Corbeau
, le 03.03.2016 à 13:33
[modifier]

c’est de ne pas s’encombrer le cerveau avec la liste des tâches à faire. Le fait de les avoir dans un format compact

Quelle vie personnelle trépidante voire surchargée tu dois avoir pour avoir besoin d’un tel logiciel afin de te désencombrer le cerveau dans la vie privée. :-)

parce que je j’ai développé jusqu’ici une aptitude à me liquéfier devant la télé. Et pas devant arte ou Thalassa, hein, plutôt NICIS et Esprits criminels

ouch, c’est grave, j’avais le même problème quand les activités que je dois faire ne m’enchantent pas, mais c’est pas une toto liste qui va me faire décoller du fauteuil!
Solutions
activités sympas, se priver de télé pendant un bon bout de temps afin de casser les habitudes(j’ai testé à cause d’une antenne cassée pendant 6 mois, c’est efficace si on ne met pas la réparation sur une todo liste)…

je doute qu’il soit pratique d’emporter mon frigo en rando ou au cinoche!

Bon alors précisons :
SURTOUT NE PAS COLLER LE PAPIER à la superglue, utiliser un de ces aimants moches, ou des post it
:-))

18)
Renaud LAFFONT
, le 03.03.2016 à 20:03
[modifier]

@Le Corbeau pas forcément ma vie personnelle mais ma vie professionelle (je suis directeur marketing dans une multinationale, et je peux te dire que la to do list est longue…..)