Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une « conversion » inattendue: de l’iPhone 5 au Lumia 830

Depuis 2013, j’utilisais l’iPhone 5, qui m’avait toujours donné satisfaction. Même si le phénomène était resté dans mon subconscient, il se fait que le bouton supérieur ne répondait pas toujours du premier coup et il fallait parfois s’y reprendre à deux fois pour éteindre l'écran. Je ne l’avais pas vraiment remarqué, mais quand j’ai lu qu’Apple prenait en charge la réparation de ce (petit) défaut, j’ai réalisé le problème et les ai contacté: ils m’ont alors proposé de renvoyer l'appareil, et à ma grande surprise, j’ai reçu dans la même semaine un iPhone 5 flambant neuf! Nous étions vers la mi-juillet 2014, et je savais que deux mois plus tard allait sortir le nouveau fleuron d’Apple, l’iPhone 6. J’ai donc décidé de revendre mon nouvel iPhone 5 et d’utiliser entretemps un GSM Nokia 113 qui traînait dans un tiroir depuis quelques années.

C’est en utilisant ce “vieux” GSM, avec ses trois jours d'autonomie, que j'ai réalisé à quel point Nokia avait fabriqué des appareils de grande qualité. Cela m’a poussé à m’intéresser à ce qu’ils proposaient à ce moment-là sur le marché. Ils étaient sur le point de sortir le 830. J’hésite à utiliser le nom Nokia ou Lumia, sachant que la division portables de Nokia a été rachetée en 2014 par Microsoft et que ces derniers ont abandonné l'une pour l'autre. Force est de constater l'intérêt du deal: Nokia était au bord de la faillite, étant donné leur incapacité à sortir un système digne de ce nom (leur système maison, Symbian, n'a jamais convaincu grand monde), alors que Microsoft avait un système opératoire, mais sans la capacité "hardware" des Finlandais.

Le modèle qui me faisait de l’oeil est sorti après l’iPhone, au début du mois d’octobre 2014. J’avais donc le choix entre acheter un iPhone 6 (799€ pour le modèle à 64Go) et un Lumia 830 (320€ pour 16Go + environ 25€ pour une carte Micro SD de 64Go), qui tourne avec la version 8.1 de Windows Phone. Un peu par défi, mon choix s’est alors porté sur le Lumia 830. Je me suis dit qu’à ce prix-là, je ne risquais pas grand chose. C’est mon expérience avec ce smartphone que je voudrais décrire ici dans les lignes qui suivent.

Sur le plan matériel pour commencer. L’appareil noir (il existe aussi un modèle blanc, un vert et un orange) est recouvert à l’arrière d’une coque en polycarbonate compatible avec le chargement par induction que, soit dit en passant, je n'ai jamais testé, ne disposant pas de l'appareil idoine.

image 01

En ouvrant cette coque, on découvre la batterie de 2200 mAh. Le fait d'être amovible peut constituer un avantage, par exemple en cas d’utilisation nomade. Deux logements se présentent: le premier pour la carte SIM et le second pour la mémoire supplémentaire (Micro SD), jusqu’à 128Go.

Je reviens un instant sur la batterie pour signaler que l’autonomie est excellente: même si mon avis n’a rien de scientifique, il m’arrivait avec l’iPhone 5 d’être “à sec” en fin de journée, alors qu’avec le Lumia, il me reste souvent une bonne moitié de charge.

Sur le plan des fonctionnalités, je procéderai par quatre étapes: l’interface, les fonctions de base, le multimédia (musique et photo) et les applications.

Pour l’interface, et bien qu’utilisateur averti d'iOS (je possède un iPad), je n’ai eu aucune peine à passer sous Windows Phone, et je trouve même l’interface par “pavés” (appelée à l’origine “Metro”) plus facile d'utilisation: l’écran permet de visualiser 15 pavés carrés, mais ce nombre peut être multiplié par 4 (petits pavés carrés) pour les applications dont vous vous servez le moins.

image 02

En un seul balayage vertical, il est possible d’en visualiser bien davantage, ce qui permet de repérer et de sélectionner rapidement l’application que vous souhaitez ouvrir à ce moment-là.

C’est clairement un avantage par rapport à iOS, qui ne stocke à la base que 20 applications sur chaque écran et qui oblige à “balayer” l’écran horizontalement autant de fois que nécessaire pour arriver à l’application souhaitée. Même si je sais que tout le monde n’a pas 1001 applications sur son iPhone, ceci peut vite devenir fastidieux.

Sur le Windows Phone, le balayage horizontal permet d’accéder à la liste complète des applications, même celles qui ne sont pas sur l’écran d’accueil. Une pression un peu plus longue sur l'application fait apparaître l'option "épingler sur l'écran d'accueil"

image 03m

Une fois l'application épinglée sur l'écran d'accueil, elle apparaît sous forme d'un pavé normal, qu'on peut soit réduire à un quart de pavé, soit doubler pour en faire un rectangle horizontal.

Le bouton central n’est pas un bouton physique, contrairement à l’iPhone. Il engendre une brève vibration lorsqu’il est activé.

Pour les fonctions de base (téléphone, mail et surf, WiFi et 3/4G), il n’y a rien à redire sur l’appareil et je ne vois aucune différence avec mon ancien iPhone 5. Le carnet d’adresses peut être synchronisé avec iCloud, ce qui facilite énormément le passage entre iOS et Windows Phone. La synchronisation entre le Mac et le smartphone est aisée avec l’application “Windows Phone”, que j’ai installée sur mon Mac et qui va prendre en charge les éléments suivants: musique, photos, vidéos, films et podcasts.

image 04

A gauche, on voit ce qui peut être synchronisé, et dans la partie inférieure apparaissent les différents types d’information stockée. Très ressemblant avec iOS, n’est-ce pas?...

Pour la musique, l’application «Windows Phone» gère l'accès à la bibliothèque iTunes, mais avec un bémol: la musique qui a été achetée sur l'Apple Store est protégée et réservée aux seuls appareils Apple et n'est par conséquent pas transférée sur le Lumia 830. Je suis bien conscient que cela peut constituer un obstacle de taille si vous avez acheté beaucoup de morceaux sur iTunes.

La qualité du haut parleur extérieur est légèrement en-deçà de celle de l’iPhone, mais si vous utilisez des écouteurs ou une enceinte de type Bose MiniLink, aucune différence n’est perceptible.

Pour les photos, le rapatriement entre le smartphone et le Mac est aussi simple qu'avec n'importe quel compact.

L’appareil photo avec objectif Zeiss stabilisé semble un peu moins prompt au démarrage que celui de l’iPhone, mais je n’ai pas d’objection particulière par rapport à la qualité des clichés. Moyennant certains réglages, il est possible de prendre des photos non seulement en jpg, mais également au format dng, qui est en fait une sorte de raw, compatible notamment avec Lightroom.

image 05

Pour les applications avancées (les “apps”), trois cas de figure doivent être envisagés.

Dans le premier et le meilleur des cas, l’application est disponible sous Windows Phone, au même titre que sous iOS ou Androïd. C’est le cas notamment pour les applications Office (Word, Excel, PowerPoint et OneNote), Skype, Evernote, Twitter, Facebook, Kindle, FidMe, Flibboard, Flightradar 24, VLC,... Dans certains cas, (Office et Here Maps), l’application est même native sous Windows Phone, mais il faut reconnaître que ce phénomène n'est pas fréquent. Dans le cas de OneNote, pourtant développée par Microsoft, l’application Windows Phone est même moins performante que sur iOS: par exemple, le formatage des notes (gras, italique,...) est plus difficile d'accès, même si ce qui a été formaté sur une autre plateforme y apparaît correctement. Ceci constitue tout de même un aveu de faiblesse de la part de Microsoft!

image 06

Dans Word, le formatage est effectué à l'aide du bouton "pinceau"...

image 07

...et donne accès à des possibilités de formatage assez complètes.

 

image 08

Avec OneNote, pas de pinceau, il faut sélectionner le triple point...

image 09

...puis sélectionner le menu "format"...

...qui donne accès à un menu de formatage plus limité que dans Word.

Dans le deuxième cas, l’application n'est pas disponible sous Windows Phone, mais un substitut tout à fait ressemblant peut être utilisé: je pense par exemple à NextGen, qui remplace avantageusement Feedly ou l’application Météo qui m’informe tout aussi bien que Weather Pro HD.

Dans le troisième cas, et c’est surtout là que le bât blesse sur cette plateforme, certaines applications n’ont pas d’équivalent: prenons par exemple Flickr ou Lightroom. De ce point de vue, Windows Phone fait figure de parent pauvre par rapport à iOS et Androïd. D'ailleurs, Microsoft communique beaucoup en ce moment sur la sortie prochaine de Windows Phone 10, qui devrait apporter un double avantage: d’une part, une totale compatibilité des applications entre la version PC et la version Windows Phone; d’autre part, la présence d’un émulateur, qui permettrait de faire tourner également les applications Android. C’est à mon avis la seule planche de salut pour Microsoft s’il veut se maintenir sur ce marché très concurrentiel.

Résumons la situation: si vous avez un budget limité et que vous souhaitez acquérir un smartphone de bonne finition et agréable d’utilisation, le Lumia 830 ne vous décevra pas, à condition de n’avoir pas trop de musique achetée sur iTunes ni d’avoir besoin d’applications spécifiques indisponibles sur cette plateforme.

Pour information, le smartphone est vendu ici. De façon surprenante, le prix peut varier sensiblement: 282€ le 14/05/2015 et 320€ le 10/06/2015, date de publication de cet article!

L'avis des utilisateurs (4,4 étoiles sur 5), lui, ne fluctue pas et me conforte dans l'analyse exprimée ici!

15 commentaires
1)
ptit tom
, le 10.06.2015 à 07:13
[modifier]

La musique achetée sur iTunes n’est pas protégée et peut être lue sur n’importe quel appareil, sauf s’il s’agit de musique achetée avant 2009.

2)
Alain Le Gallou
, le 10.06.2015 à 07:17
[modifier]

Peux-tu préciser dans ton article le type de connexion. Je suppose micro USB.

Deuxièmement, as-tu une expérience de lecture de clef USB pour échange de photo par exemple. C’est ce qui m’avait fait abandonner l’iPhone.

3)
Migui
, le 10.06.2015 à 07:42
[modifier]

Peux-tu préciser dans ton article le type de connexion.

Il s’agit effectivement d’une prise micro-USB, ce qui me permet d’ailleurs de recharger ma liseuse Kindle avec le même chargeur.

Par contre, je n’ai jamais essayé la connexion avec une clé USB. Je ne possède d’ailleurs pas d’adaptateur adéquat.

4)
ToTheEnd
, le 10.06.2015 à 09:47
[modifier]

Et bien, ça nous change des essais à Arnaud… pardon, des publicités à Arnaud.

J’ai eu l’occasion d’avoir un Nokia aussi dans le cadre d’essais au boulot et tout comme toi, il était livré en 8.1.

C’est dommage de ne pas parler de cette expérience… la mise à jour. Si je me souviens bien, à l’ouverture de la boîte, les mises à jour successives m’ont valu 5 reboots… sur 2 heures. Du Windows quoi.

Sur le plan de l’interface, il faut tout de même s’habituer à faire les choses différemment et parfois, pas avec plus de facilité.

Enfin, la plateforme au niveau app est moribonde et comme elle ne décolle pas, Microsoft finance le portage d’apps « connues » et promet, avec WX – pardon, Windows 10 – de fournir une plateforme qui fera tourner n’importe quoi d’un autre système… ça fait 30 ans que les éditeurs promettent la solution miracle et ça fait 30 ans que ça ne fonctionne pas. Je ne m’attends pas donc pas à une solution miraculeuse…

T

6)
Migui
, le 10.06.2015 à 12:08
[modifier]

Nokia « norvégienne » ?!? N’est-ce pas plutôt finlandaise ?

Il s’agissait bien sûr d’une coquille, entretemps corrigée. Merci!

7)
ysengrain
, le 10.06.2015 à 12:08
[modifier]

Symbian, n’a jamais convaincu grand monde

Devenu le premier constructeur mondial de téléphones mobiles en 1998, il le reste jusqu’en 2011

Symbian est vendu en 2011. De 98 à 2011, « grand monde » a fait le bonheur de Nokia.

J’ai tout faux ou quoi ?

8)
Migui
, le 10.06.2015 à 13:20
[modifier]

Ysengrain, Nokia a connu un énorme succès avec les téléphones mobiles, mais c’est sur ses smartphones que Symbian était installé, et ils n’en ont pas vendu beaucoup.

9)
iYannick
, le 10.06.2015 à 15:10
[modifier]

En 2006, Symbian c’était quand même plus de 73% de parts de marchés, 100 millions de terminaux vendus (la plupart des Nokia Nseries et Eseries), je pense que c’est très réducteur d’en parler de cette manière.

Alors ok, aujourd’hui où les smpartphones se vendent plus que les mobiles basiques, ce qui n’était pas le cas il y a 5 ans, ces chiffres peuvent faire sourire à côtés des chiffres cupertiniens ou coréens pour ce type d’appareils, mais il faut les remettre dans leur contexte.

Le contexte étant qu’avant l’iPhone et cie, une marque comme Nokia faisait son beurre sur des téléphones basiques et détournait son haut de gamme sur les smartphones et ils en ont tout de même vendu des palettes. 100 millions d’appareils vendus sous Symbian, c’était juste gigantesque en regard du marché de l’époque. Il aura d’ailleurs fallu attendre 2011 (soit 4 ans après la sortie de la génération de mobiles actuels) pour voir Symbian perdre sa place de leader et céder le pas à Android.

Donc je maintiens que c’est erroné de dire que Symbian n’a pas convaincu grand monde, car c’est tout le contraire. Sans parler d’autres constructeurs qui ont sortis de belles réussite sous cet OS, notamment Sony Ericsson.

Si proportionnellement les ventes de WP pouvait ne serait-ce qu’atteindre le quart des ventes de smartphones Symbian, Feu Nokia n’aurait pas été racheté et MSFT aurait été un adversaire crédible pour Google et Apple.

10)
ToTheEnd
, le 10.06.2015 à 15:21
[modifier]

Pas le temps de rentrer dans le débat mais je corrige juste un point: Nokia (ou plutôt MSFT) vend encore des millions d’appareil et il se classe 3ème au monde avec 185 millions d’appareils vendus en 2014… mais 95% des ventes sont des dumbs phone comme on dit. Dans le smartphone ils sont largués mais dans les pays emergeants, c’est encore eux qui vendent le plus mais les ventes s’effondrent car il y a des trucs chinois et de plus en plus de smartphone à petit prix.

T

11)
Radagast
, le 11.06.2015 à 07:03
[modifier]

Le système à l’air plaisant. Cela devient une option envisageable pour remplacer mon vaillant iPhone 4. Les nouveaux iPhone étant joyeusement et malheureusement hors de prix pour mon budget.

12)
ToTheEnd
, le 18.06.2015 à 13:41
[modifier]

Grosses manoeuvres chez MSFT… Stephen Elop (l’artisan du renouveau de Nokia et de son intégration ou désintégration dans MSFT) quitte MSFT.

La division « mobile » dont il avait la tête fusionne dans un nouveau groupe appelé Operating Systems Group et elle regroupera le mobile et desktop.

D’autres départs sont aussi annoncé… me réjouis de lire les prochains bilans financiers de MSFT.

T

13)
ToTheEnd
, le 09.07.2015 à 09:28
[modifier]

Encore des manoeuvres chez MSFT et là, ça ne rigole plus du tout.

En plus d’annoncer le départ de 7’800 employés prochainement de la branche mobile, MSFT va prendre une charge exceptionnelle dans les dents de 7.6 milliards de dollars alors que Nokia a été acheté 7.2 millards de dollars il y a seulement 2 ans.

Autrement dit, Microsoft arrête les frais avec le hardware et va se concentrer sur le software. Comment? Quoi? Avec qui? Aucune réponse pour le moment mais une chose est sûre: vos Lumia sont des reliques.

T

14)
Radagast
, le 20.12.2015 à 17:41
[modifier]

Bonjour, nous sommes en décembre et suite à cet article,je viens d’acheter un Lumia 640 xl pour remplacer mon iPhone 4. Pour l’instant, je suis ravi.

15)
ToTheEnd
, le 26.05.2016 à 08:58
[modifier]

Bon, MSFT vient encore de « rayer » 1 milliard de dollars de ses comptes pour définitivement fermer la division « mobile » et prendre conger des derniers 1’850 employés…

Ainsi, l’aventure Nokia @ Microsoft démarrée en 2011 prend officiellement fin aujourd’hui… en 5 ans, Microsoft a dépensé plus de 8 milliards de dollars et licencié environ 25’000 personnes dans ce secteur.

Probablement un record…

T